La visite du sérail (correction de la séance 9)

 WikiArt La Terrasse du sérail, 1898 - Jean-Léon Gérôme - WikiArt.org
WikiArt La Terrasse du sérail, 1898 - Jean-Léon Gérôme - WikiArt.org

1. Quel est l'intérêt de ces quatre lettres ? (remarquez la diversité des réponses reçues !)

Elles ouvrent et ferment le roman, donnant à l'ensemble un côté divertissant au lecteur. Il se trouve ainsi transporté en Orient, le lieu de tous les fantasmes du lecteur du XVIIIème. Elles rappellent aussi le monde chatoyant des contes et notamment de l'univers des Mille et une nuits

De même, le lecteur est invité à pénétrer ce monde interdit, assistant en voyeur à des jeux de pouvoir et de séduction. Ainsi, Zachi raconte dans la lettre 157 qu'elle a été fessée en utilisant des périphrases pour désigner sa punition et des répétitions pour marquer son outrage : « ce châtiment qui commence par alarmer la pudeur ; ce châtiment qui met dans l'humiliation extrême ; ce châtiment qui ramène, pour ainsi dire, à l'enfance. »

Les dernières lettres du roman, tournées sur la rébellion des femmes d'Usbek en l'absence de leur époux, gardent le même aspect divertissant tout en pouvant être lues comme une illustration des théories philosophiques contenues dans les lettres que les hommes persans s'adressent entre eux. En effet, on observe que la concentration du pouvoir mène à sa perte et que le despotisme ne peut pas se maintenir sur une longue période sans révolte. C'est aussi le message de ces lettres.


2. Quelles distinctions peut-on faire entre les différentes épouses ?

Les différentes épouses d'Usbek sont très peu caractérisées et l'on ne connaît quasiment rien d'elles. Les premières lettres échangées racontent leur vie quotidienne malgré quelques différences selon les personnages ; Zélis aborde des sujets liés à la famille tandis que Zachi et Fatmé évoquent davantage les passions et les rivalités du sérail. La fin du roman les voit suivre le même chemin, celui de la rébellion. 

Mais Roxane se détache des autres personnages. Son portrait est dressé à la lettre 26 et l'on apprend ses résistances à l'égard de son mari. L'auteur nous révèle aussi qu'elle refusait ses noces et résistait à ses avances. Elle est le symbole du refus de la soumission et le fera savoir de façon explicite à la toute fin du roman, alors que le pouvoir d'Usbek décroît.


3. Quel est le rôle des eunuques dans les Lettres persanes ?


Les eunuques sont présentés comme des êtres cruels qui obéissent aux ordres d'Usbek en faisant régner la répression. Zachi évoque Solim en ces termes : « Le tigre ose me dire que tu es l'auteur de toutes ces barbaries. » Derrière ces personnages, le lecteur peut deviner le pouvoir délégué aux ministres par le roi.

Mais ils ne sont pas que bourreaux, ils sont aussi victimes, notamment de la tyrannie dont fait preuve Usbek. Ils souffrent comme les femmes du sérail des abus d'autorité du seigneur persan puisque Roxane annonce dans la lettre 161 qu'elle a tué certains d'entre eux : « mon ombre s'envole bien accompagnée : je viens d'envoyer devant moi ces gardiens sacrilèges ».

Créez votre site web gratuitement !