Correction Séance 4

Que nous enseignent les fables sur le sens moral et la justice des hommes ?

Texte d'appui : "L'Homme et la Couleuvre", Jean de La Fontaine, Fables, X, 1 (1679) 

Quelles sont les cinq étapes clairement identifiables du récit ?

1re étape : un Homme menace un Serpent de punir en sa personne le symbole même de l'ingratitude (v. 1 à 10) ; celui-ci lui rétorque que la créature terrestre la plus ingrate, c'est l'Homme (v. 11 à 26). L'Homme décide alors de s'en remettre à l'avis d'un tiers (v. 26 à 30).

2e étape : on interroge d'abord une Vache. Celle-ci confirme l'opinion du Serpent : l'Homme profite tant qu'il peut de son lait et de ses petits mais n'a plus aucun égard pour elle lorsqu'elle cesse d'être productive (v. 31 à 46). L'Homme accuse la Vache d'avoir perdu la tête et récuse son témoignage (v. 47 à 49).

3e étape : on interroge ensuite un Boeuf. Celui-ci abonde dans le sens de la Vache : l'Homme le fait travailler dur dans les champs et lorsque la puissance physique du Boeuf décline, il l'offre en sacrifice aux dieux (v. 50 à 62). L'Homme dénigre le discours du Boeuf et refuse de le prendre en compte (v. 63 à 67).

4e étape : on interroge alors un Arbre. Celui-ci va encore plus loin que les deux animaux précédemment interrogés : l'Homme se sert de lui pour son confort et son agrément, il tire de lui sa subsistance, et malgré tant de bienfaits, il finit par l'abattre à coups de hache (v. 67 à 78).

5e étape : outré par les accusations portées contre lui de tous côtés, l'Homme tue le Serpent sans plus attendre (v. 79 à 83).

Combien de vers relèvent du dialogue ?

La proportion de vers relevant du discours est importante, environ 80%.  

Comment expliquez-vous ce choix ? Quel(s) but(s) poursuit dans cette fable La Fontaine ?

La situation est ainsi théâtralisée et le fabuliste donne à voir une comédie du quotidien. Le dialogue permet également de rendre l'anecdote plus vivante. 

Que sait-on des protagonistes (ou personnages) de cette histoire ? (plusieurs réponses)

Bien peu d'éléments nous sont livrés par le fabuliste. Les personnages de la fable, comme souvent dans le recueil, sont associés à des types, à une espèce et un genre. Ainsi en est-il de l'Arbre, de la Vache et de l'Homme. Une telle dénomination et l'absence de caractérisation permettent la généralisation.

Quels sont les termes relevant du domaine judiciaire ?

Commentez les vers 5 et 6 : "C'est le Serpent que je veux dire, // Et non l'Homme : on pourrait aisément s'y tromper".

Par la parenthèse des vers 5 et 6, le fabuliste prétend apporter une précision nécessaire pour éviter toute erreur d'interprétation sur la périphrase qu'il vient d'utiliser : selon lui, le lecteur pourrait malencontreusement attribuer la qualification d'« animal pervers » à l'Homme plutôt qu'au Serpent, auquel le fabuliste l'applique dans la phrase en cours. À l'évidence, l'expression de cette crainte d'un malentendu est parfaitement ironique : en effet, nul lecteur n'aurait fait spontanément cette confusion, tant la tradition nous a habitué, à considérer le serpent comme l'image même du mal et le symbole de la perfidie. La mise en garde du fabuliste fonctionne donc dans l'autre sens : en suggérant qu'un tel malentendu est possible, il nous invite à remettre en cause nos représentations et à ouvrir les yeux sur la perversité bien réelle de l'homme plutôt que sur celle, supposée, du serpent.

Quelles qualités le fabuliste prête-t-il au Serpent ?

Déterminé, fin rhéteur (manie parfaitement la rhétorique) et sage, le Serpent en appelle à la modestie (l'image de l'honnête homme est ici omniprésente) et à la réflexion. Il est également lucide puisqu'il voit en l'Homme, un être peu sage et versatile.

Quelle est la morale de cette fable ?

Si la fable s'adresse aux puissants, comme l'indique la moralité commençant au vers 84, elle désigne également les hommes en général : il faut écouter son prochain et ne pas rester campé sur ses positions. L'homme est doté de cette capacité à réfléchir qui doit lui permettre de ne pas tomber dans le piège de l'orgueil, voire de la méchanceté.


Créez votre site web gratuitement !