Orthographe

Combien de fautes comporte ce texte qui ne veut rien dire ! Si tant est qu'il en comporte !

Elles se sont regardées, se sont jaugées, se sont lavé les mains puis se sont lancé des défis. Elles se les sont lancés, car elles ne savaient pas quoi faire. Elles se sont alors demandé : "que faire ?"

Il y avait quatre fautes :

Astuce : s'agissant de verbes pronominaux, il faut suivre la règle du participe passé utilisé avec l'auxiliaire avoir. Si le COD est placé avant, le participe s'accorde avec lui. Dans "elles se sont lavé les mains", qu'ont-elles lavé ? "Leurs mains" : donc, le COD étant placé après, on n'accorde pas.

Dans "elles se les sont lancés", qu'ont-elles lancé ? Des défis (les), donc on accorde car il est placé avant.

Enfin, dans "elles se sont regardées". Qu'ont-elles regardé ? Elles-mêmes (se), donc on accorde !

C.Q.F.D.

Le connaissez-vous ?

Encore un écrivain célébrissime !

Bravo Maëlys ! Il s'agissait bien de Marcel Proust enfant, futur auteur de l'oeuvre magistrale A la Recherche du temps perdu.

Le voici, non retouché.

Bravo à Anastasia et Léopold. Oui, il s'agissait bien de Rousseau, célèbre philosophe des Lumières et dont le traité pédagogique s'intitule L'Émile.  

Retrouvez les trois expressions qui correspondent :

POI  RE : couper la poire en deux
LundI, MARdi, Mercredi, JEUDI... : les jours se suivent mais ne se ressemblent pas
Peur mal peur peur peur peur mal peur peur mal : plus de peur que de mal

Gagnantes

Noémie, Anastasia et Maëlys, nos gagnantes, reçoivent toute ma gratitude.

Saurez-vous retrouver l'auteur de cet étrange dessin ?

Un indice : il s'agit d'un peintre surréaliste.

Oui, Anastasia, bravo ! Il s'agit bien de René Magritte et ce dess(e)in - beau jeu de mot ! - faisait la couverture de la revue surréaliste de Breton. Amusant, non ? Surtout provocateur !

Oui ! Vous avez trouvé ! Les gagnant.e.s sont Léopold, Anastasia et Maëlys (malgré une imprécision sur les "vulgaires besoins").

Voici l'explication : un jeune homme vit un moment inoubliable, en complète osmose avec la nature et cette femme. Ce sont des instants qui semblent arrêter le temps (stéréotypes amoureux). L'Amour, le vrai, l'inaltérable. 
Et puis, il y a ce moment où la jeune femme se retire. Que va-t-elle faire ? Quel est ce crépitement ? Elle va uriner, bien sûr, rompant à jamais le charme, l'atmosphère. Qui aurait cru qu'en un pareil instant elle eût envie de satisfaire un tel besoin ? 

Retrouvez le texte ici.

Créez votre site web gratuitement !